3309 НЕКОТОРЫЕ ТРУДНОСТИ ПРОИЗНОШЕНИЯ ФРАНЦУЗСКОГО ЯЗЫКА

Quelques difficultés de la prononciation française.

Liste commentée des marques intonatives

1.   ­    - rupture tonale vers l'aigu

2.         - petite montée signalant la continuité

3.         - grande montée caractéristique de l'interrogation

4.         - montée lente de l'hésitation des fins stylistiques

5.         - chute lente

6.         - petite chute signalant l'achèvement

7.         - le groupe rythmique doit être prononcé uniformement

8.   ¯    - indique un creusement vers le grave

9.         - intonation circonflexe à valeur expressive ( exlamation,

ironie,etc.)

10.        - liaison

11.        - enchaînement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- 2 -

I. 1. Ecoutez l'enregistrement des phrases suivantes en prêtant attention à l'opposition des sons.

- D'où venez - vous?

- Nous venons tous du cours de littérature russe.

- Ça vous a plu?

- Beaucoup! Mais c'est un cours difficile!

- Difficile? Mais vous êtes stupides! J'ai toujours entendu dire que ce cours était très facile.

- C'est vous qui le dites!

 

2. Ecoutez l'enregistrement. Trouvez et soulignez les mots avec les sons  [u] - [w] - "lui", "Louis". Marquez le mou­vement du ton.

- Louis et Louise sont partis tout de suite.

- Je ne pensais pas que Louise puisse partir avec lui avant huit jours!

- Avant huit jours? Le dix-huit juillet, allors?

- Oui, le dix-huit juillet.

- Moi, le dix-huit juillet, je serai en Suisse.

- On pêche la truite en Suisse?

- Je pense que oui!

- Alors, je te suis.

 

3. Prononcez correctement, prêtez attention à l'alternance des sons [e] - [ε]. Imitez l'intonation du speaker.

- Vous prendrez du café pour votre déjeuner?

- Avec plaisir, s'il n'est pas très fort.

- Il est assez léger, vour savez ...

- Merci, j'en prendrais volontiers avec un peu de lait.

- Et pour le repas midi, qu'est-ce que vous boirez?

- J'aimerais prendre de la bière.

- Cette bière légère que Pierre est allé acheter avec le frè­re de René?

- Oui, celle que Pierre a achetée hier, près du café de la Seine.

- C'est celle que je préfère.

 

4. Ecoutez l'enregistrement. Ecrivez en deux colonnes les mots avec les sons [o] et [  ]. Prêtez attention à l'alter­nance de ces sons. Répétez après le speaker, marquez l'into­nation.

- C'est rigolo cette eau glauque qui dort près de geôle du château.

L'eau qui dort, le château-fort, les volets clos, la geôle. Tu trouves ça rigolo?

 

- 3 -

Moi, je rêve, de fantômes qui rôdent et qui sortent en claquant les portes ... Je rêve au vent du Nord qui mord comme un bouledogue … . Je rêve de corps qui flottent au bout d'une corde ... .

- Mon pauvre Paul, tu supportes bien mal l'énorme bol de ha­ricots en sauce qu'Isidore t'a fait avaler! Ça te donne des cauchemars!

- Tu n'as pas de cauchemars, toi? Tu es vraiment très fort!

- Comme Isidore d'ailleurs, qui dort encore, étendu comme un mort.

- Mois, ma parole, on t'a jeté un sort! Tu ne parles que de mort, de fantômes, de vent qui rode, de bouledogue qui mord.

- Mais non, dans mon cauchemar, c'est le vent qui mord, pas le bouledogue!

- Ecoute, Paul, promets-moi de boire un peu moins de porto, quand Pierrot et Isidore nous emmèneront encore au château de nos amis corses!

 

5. Apprenez par coeur la poésie de A.Rimbaud. Attention à l'arrondissement des lèvres et à la position antérieure de la langue dans les mots ayant le [œ]. Allongez bien le [œ] devant le [r] en position accentuée. Attention à l'al­ternance [ø] - [œ]. Ecrivez les mots avec ces sons.

Il pleut doucement sur la ville.

II pleure dans mon coeur ,

Comme il pleut sur la ville.

Quelle est cette langueur,

Qui pénètre mon coeur.

Oh bruit doux de la pluie.

Par terre et sur les toits,

Pour mon coeur qui s'ennuie,

Oh, le chant de la pluie.

II pleure sans raison,

Dans ce coeur qui s'écoeure.

Qui! nulle trahison?

Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine

De ne savoir pourquoi,

Sans amour et sans haine,

Mon coeur a tant de peine.

 

6.  Ne confondez pas la prononciation des mots suivants: "jeune", "jaune". Rendez-vous compte s'il vous plaît, de leurs différentes graphies.

[œ]                 [o:]

jeune               jaune

Ecrivez en transcription les mots  et les phrases suivants, traduisez-les:

- 4 -

jeune, il déjeune, jaunir, jeune, jeunesse, jaunisse, jaunet.

a) Elle est beaucoup trop jeune.

b) Les feuilles deviennent jaunes.

c) Ils déjeunent souvent au restaurant.

d) Voila  mon ami avec les fleurs jaunes.

Paul ne paraît pas avoir ses trente ans: il  fait beaucoup plus jeune.

 

  1. Exercez-vous dans la prononciation du mot "personne". Veillez à la

pureté de la voyelle orale [  ] en évitant l'influence de la consonne nasale. Prononcez les phrases suivantes en remplaçant la deuxième partie par les mots pro­posés.

Personne n'est prêt.

ne parle français.

n'aime danser.

ne mange.

ne travaille.

n'offre de cadeaux.

n'a de timbres.

n'oublie mon anniversaire.

 

8.  Prêtez attention à l'opposition:

Ecoutez l'enregistrement, répétez après le speaker, marquez l'intonation. Reproduisez le dialogue dans votre récit en évitant le discours direct.

- Deux étudiantes américaines et deux étudiants américains reviennent de

Vienne.

- Par quel moyen?

- Par le train qui  part de Vienne le matin.

- Le transalpin qui vient de Vienne à près de cent vingt de moyenne?

- Tiens, tiens, tu viens aussi de Vienne?

- Je viens bien de Vienne, mais à moins de quatre-vingt de moyenne. Ma voiture ne tient pas le cent vingt.

- La mienne le tient, bien qu'elle soit ancienne.

 

9.  Ecoutez attentivement l'enregistrement. Lisez le dialogue à haute voix entre trois ou quatre étudiants.

- Tiens!  Un Américain!

- Un Américain et une Américaine. Tu les connais?

- Très bien! Lui est très bon musicien.

- Et elle? Elle est musicienne?

- Musicienne ... Musicienne. Elle va aux concerts, mais elle s'occupe surtout

- 5 -

de ses petits chiens. Elle y tient beaucoup.

- J'adore les chiens! Tiens, les-voilà qui reviennent!  Dis-leur  qu'ils

viennent nous voir avec Vincent.

 

II. Une jeune étrangère a rendez - vous avec les pa­rents d'une amie française (usuel - élevé).

1. Ecoutez le dialogue et notez les montés et les descentes.